Coraline & Pierre: La vengeance de de Jarvaux d'Arbois. Episode 30.

Aller en bas

Coraline & Pierre: La vengeance de de Jarvaux d'Arbois. Episode 30.

Message  loudé Mallorca le Jeu 27 Fév - 20:30

Bonsoir tout le monde!
Merci de suivre mes histoires et... bonne lecture!

Episode 30

-J'étais en train d'expliquer à votre belle-mère que vous alliez vous occuper d'elle et...
-Mais... Madame Dulac n'est pas ma belle-mère, docteur, l' interrompt-je.
-Ne jouez pas sur les mots, mon vieux!, me fait-il, familier soudain. Je connais tout de votre histoire maintenant! Madame m'a tout dit.
Et si elle n'est pas encore votre belle-mère officielle, cela ne serait tarder!, achève-t'il, pince-sans-rire.
-Bien!, fait-il, en consultant sa montre. Je vous laisse entre-vous! A tout-à-l'heure, Madame, dit-il encore, en quittant la chambre.
-Eh bien, belle-maman, dis-je, ironique. Comment te sens-tu?
Ma boutade, au lieu de l'amuser, provoque l'effet inverse.
-Tu m'en veux?, fait-elle, inquiète.
-T'en vouloir? Mais de quoi parles-tu? Pourquoi t'en voudrais-je?
-Parce-que j'ai raconté votre histoire à ce docteur...
-Il n'y a aucun secret! Tout le monde peut la connaître, cette histoire, non? Mais toi, comment te sens-tu?, insiste-je.
-Bien! Je ne sais pas si c'est à cause des médicaments qu'ils me donnent... Mais je me sens bien! J'ai un peu l'impression que ce n'est pas à moi qu'est arrivé cette... cette chose!. Un peu comme si je l'avais suivie à la télévision, sans y être impliquée..., répond-elle.
-Tant mieux! Cela prouve que tu t'en remettras vite! A propos, le docteur t'a dit que je t'emmène avec moi, jeudi prochain?
-Oui!, fait-elle, laconique, l'air triste soudainement.
-Cache ta joie!, dis-je en riant. On dirait que je viens de t'annoncer la fin du monde!
-C'est que... Je... J'ai peur!
-Peur?, fais-je abasourdi. Mais peur de quoi? Tu vas être avec nous et ...
-C'est justement cela!, fait-elle. Je vais être avec vous! J' ai peur de vous déranger durant votre séjour... Et je ne mérite pas de rester avec vous! Je ne mérite pas que vous vous occupiez de moi!, gémit-elle, des sanglots dans la voix. Pas du tout!
Pour le coup, je tombe des nues!
-Tu ne le mérites pas? Que veux-tu dire par là?
-Je sais très bien que c'est par pitié que tu me proposes de venir à Majorque, continue-t'elle, avec de grosses larmes qu'elle ne cherche même pas à dissimuler coulant sur son visage. Mais je l'ai bien mérité, je le sais aussi!
-Dominique, fais-je, sévère, je ne comprend rien à ce que tu me racontes! Si nous t'invitons à Palma, c'est parce-que nous t'aimons, Caroline, Coraline...et moi!
-Comment pouvez-vous encore aimer quelqu'un comme moi... Quelqu'un qui vous a fait tant de mal? A Coraline d'abord et à toi ensuite?, demande-t'elle à mi-voix.
-Nous savons tous très bien que tu n'étais pour rien dans la décision de l'abandonner, tente-je de la raisonner. Et puis, moi, j'ai appris à te connaître, ces derniers mois. Je t'ai vue avec Cora et Caro... Je sais à quel point tu les aimes... Tu es quelqu'un de bien, Dominique! Ne te dénigres pas ou...
-Ou?, fait-elle inquiète.
-Ou je te jure que malgré tes presque cinquante ans, je te met en travers de mes genoux et je te flanque une bonne fessée pour t'apprendre à raconter des bêtises!, fais-je, en riant franchement.
Est-ce que mon rire est contagieux? Est-ce d'imaginer la scène?
Toujours est-il que ses larmes se tarissent aussi vite qu'elles sont apparues...
-Tu n'oserais pas quand même faire cela?, fait-elle, vaguement inquiète, les yeux ronds, mais en riant à son tour.
-Chiche?
Sa bonne humeur retrouvée me fait chaud au coeur et nous passons une agréable après-midi à papoter de tout et de rien. Surtout de rien, d'ailleurs...Cela la distrait!
Je la quitte vers seize heures trente en lui promettant bien de revenir le lendemain.
Preuve qu'elle est en bonne voie de guérison, elle me réclame des magazines...
Il me reste encore une chose à faire aujourd'hui: Prévenir Cédric de la visite du commandant des pompiers demain matin.
Je mets le cap sur le garage et y parviens moins de dix minutes plus tard.
La première chose que je remarque, en me garant sur la piste des pompes à essence, est la carcasse de ma Mercédès posée sur le plateau d'un énorme camion Volvo bleu et vert que je n'ai encore jamais vu jusqu'ici. Elle est encore plus rouillée que ce matin, me semble-t'il.
Cédric vient à ma rencontre, à grands pas.
-Tu as raison!, dit-il. Elle sent l'essence à plein nez! J'ai du la laisser dehors à cause de cette odeur, mais je vais la rentrer tout de suite!, fait-il encore, tout en grimpant dans la cabine du camion.
-D'où sors-tu cet engin?, fais-je, intrigué.
-Je viens de l'acheter pour une croûte de pain dans une vente publique!, répond-il, en en redescendant, une fois le camion entré dans l'atelier. Cela manquait par ici, une dépanneuse!
L'histoire se répète, décidément, pense-je. C'est aussi dans une vente publique que j'avais acheté la mienne, à Pont.
-Cela, c'est bien vrai!, l'approuve-je. Je pensais justement à en acheter une quand j'ai dû arrêter...
-Le commandant vient demain matin, dis-je encore. Cela ne t'ennuie pas? J'ai complètement que le garage est fermé le samedi!
Il m'assure que non, qu'il doit justement terminer quelques factures en attente et que, donc, de toute manière, il doit y venir.
-Bon!, fais-je. Hé bien, à demain alors. Et bonne soirée, lui dis-je, en lui tendant la main.
Tout en parlant, machinalement, je regarde autour de moi. Les fenêtres de mon ancienne maison sont éclairées...Cela me fait une drôle d'impression!
-Ah? Le petit Michel a déjà emménagé?, constates-je, à haute voix.
-Tu parles qu'il a emménagé! Hier soir, ils étaient déjà dedans, sa Corinne et lui!, me fait Cédric, avec un sourire.
J'ai le regard attiré par le parc des voitures d'occasions, soudainement.
-Qu'est-ce que c'est que cela?, demande-je à Cédric, n'en croyant pas mes yeux.
Derrière le grillage, luisante dans la pénombre...Une Volkswagen Golf! Noire!
Je m'approche, Cédric sur les talons.
-Cela?, me fait-il. Une Volkswagen, pourquoi?
-Je le vois aussi que c'est une Volkswagen!, fais-je, en lui lançant un regard ironique. Je ne suis pas encore ramolli à ce point! C'est une vraie GTI?
-Tout ce qu'il y a de plus vraie!, m'assure-t'il. Quasiment neuve et série limitée, en plus! Il ne doit pas en avoir légion en circulation!
Pourtant, j'en connais au moins une...
-Cédric... Pas à moi! J'ai vendu des voitures avant toi...
-Non, non! Celle-ci, je la connais! C'est du vrai!, m'assure-t'il. Viens voir!
Il ouvre la grille du parc fermé et nous nous approchons de l'engin.
C'est incroyable, me dis-je. A part les phares supplémentaires, à l'avant, c'est exactement la même que celle de Cora, à Majorque! Les spoilers, les jantes en aluminium, tout!
-Attends une seconde, fait Cédric. Je vais chercher les clés.
Quand il revient et m'en ouvre les portières, je dois bien me rendre à l'évidence: Identique! Jusqu'aux motifs des sièges!
-Et tu dis que tu la connais bien?, m'enquiers-je encore auprès de mon ami.
-Elle appartient à un de mes cousins, me fait-il. Il est dingue de voitures. Il a acheté celle-ci neuve, et... n'a jamais obtenu son permis de conduire, malgré cinq essais! Je lui ai vendu une Aixam, en lieu et place!, fait-il, avec un sourire amusé.
Les mille cinq cent kilomètres qu'elle affiche au compteur...c'est moi qui les ai faits!
-Combien?, fais-je, simplement.
-Ah, elle est assez chère, mais... commence-t'il, en bon vendeur professionnel.
-Cédric! Pas à moi, s'il-te-plait!, l'interrompt-je, une nouvelle fois. J'ai plus qu'assez d'argent devant moi que pour m'offrir une centaine de voitures neuves, si l' envie m'en prenait...

A suivre



loudé Mallorca

Messages : 103
Date d'inscription : 16/12/2013
Age : 61
Localisation : Waterloo. Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum