Coraline & Pierre: La vengeance de de Jarvaux d'Arbois. Episode 54.

Aller en bas

Coraline & Pierre: La vengeance de de Jarvaux d'Arbois. Episode 54.

Message  loudé Mallorca le Ven 28 Mar - 20:16

Episode 54

Ignorant ma remarque, Cora insiste:
-Vraiment rien? Regarde bien!
-Ben non! Le garage est ouvert, la Mercedes n'y est pas... La Renault est dehors... Il n'y a que ta v...
Comment se fait-il qu'elle soit ici, en Belgique?, fait-elle, en s'approchant, intriguée.
Magali, qui entre-temps nous a rejoint, lance.
-Parce-que c'est cela la surprise, tiens! Ce n'est pas la même qu'à Majorque! Regarde: celle-ci n'a pas l'autocollant de l'hôtel Condor sur la vitre arrière!
-Bien vu, Miss!, dis-je admiratif. Même à moi, ce détail m'avait échappé!
-Assez parlé les filles! Je meurs d'envie d'aller essayer mon nouveau jouet! Qui m'accompagne?
Elles ne se font pas prier et quelques secondes plus tard, Coraline s'élance dans l'avenue des Pruniers bleus au volant de sa bête!
J'entends les pneus hurler leur mécontentement quand elle aborde le premier virage et les chevaux s'emballer quand elle remet la voiture dans l'axe de la route!
Quand elles réapparaissent, une demi-heure plus tard, Cora est aux anges:
-Elle va aussi bien que l'autre! Peut-être même mieux!
-Ha oui! Elle « pousse », comme dit papa!, complète Caroline, au moins aussi contente que sa maman.
-Hélas, fait Magali, très pâle. C'est vrai! Et maman conduit comme un... comme une...
Les mots lui manquent pour exprimer clairement ce qu'elle pense de la façon de conduire qu'à Cora.
-En tout cas, continue-t'elle, moi, quand j'aurai le choix, j'irai plutôt à pied qu'en voiture avec ces deux dingues! Je suis en nage, tellement j'ai eu peur!
-Quelle famille!, soupire-t'elle encore.
-Peur? Tu as vraiment eu la trouille?, demande Cora, surprise.
-Ben, c'est que chez moi, nous n'avions pas de voiture..., reprend Magali, rêveuse. Mam... Mademoiselle Champlain n'en voulait pas: Trop cher!, qu'elle disait. J'ai pas trop l'habitude de ces engins, moi.
-Pardonne-moi, Magali! Je ne savais pas! Je ferai attention à l'avenir, quand tu viendras avec moi!, s'excuse Cora.
-Ah ? Tu vois ? Quand je te disais que ta façon de conduire... Je me demande même si j'ai bien fait de t'acheter cet engin, tiens..., fais-je, taquin.
-Et maintenant, continue-t'elle, sans prendre la peine de me répondre, avant de faire quoi que ce soit: A l'eau! Cela m'a manqué la piscine. Pas à vous?
Nous en convenons en riant et nous dirigeons vers le salon.
-Heu..., commence Magali. Je... Je n'ai pas de maillot...
-'Pas grave!, lui répondons-nous, d'une seule voix. Nous non plus!
-Ici, c'est comme à Villa Luna, se croit obligée de préciser Cora... Sauf qu'il n'y a pas de règlement qui nous oblige à vivre nus... C'est juste pour le plaisir!

Chapitre 11

Les frères Durion, en dehors de mauvais coups grassement payés et vite exécutés, n'ont jamais été des acharnés au travail.
Il suffit de voir l'endroit où ils vivent pour s'en convaincre; la caravane qui leur sert de logement est à la limite de la salubrité.
Le chalet qui, pourtant, pourrait-être si beau avec un minimum d'entretien, est dans le même état et le hangar censé être leur atelier n'a plus connu de rangement depuis des lustres.
Il y règne un capharnaüm indescriptible où pièces diverses, outils et carcasses de voitures à moitié découpées s'entre-mêlent...
C'est dire si, ce mercredi 6 janvier, alors que la température extérieure avoisine les -5°, comme ils ont envie de sortir de leur caravane bien chauffée pour s'occuper de leur commerce de vente de pièces détachées...
Pourtant, sur le coup des dix heures, un long coup de klaxon en provenance de l'entrée de la casse, les tire de la partie de cartes qu'ils disputent.
Dorian repose le jeu qui il s'apprêtait à battre pour la énième fois et se lève, Delco immédiatement à ses pieds.
-Bougez pas, les gars!, fait-il, à l'attention de ses frères assis à table. Je vais me débarrasser de ce casse-pieds et je reviens!
-Delco?, appelle-t'il, en enfilant une parka poisseuse, suspendue à un clou, près de la porte.
Quand, avec son chien sur les talons, il parvient à l'entrée, c'est pour constater qu'un gros pick-up Dodge Ram, aux couleurs de l'armée américaine, y stationne.
Un homme d'une trentaine d'année se tient debout à son côté.
Par la vitre ouverte, il actionne encore une fois, plus longtemps cette fois, le puissant klaxon.
Cela a pour effet d'énerver Delco qui manifeste sa désapprobation par de violents aboiements.
L'homme fait un bond en arrière.
-Pardon, Monsieur, fait-il. Je ne vous avais pas vu venir!
-'Pieds, Delco!, lance Dorian. Puis, sans même un bonjour.
-Qu'est-ce vous v'lez?
-Me débarrasser de ce monstre!, fait l'homme, en désignant le pick-up de son pouce tendu.
Une demi-heure plus tard, bien au chaud dans la caravane et cartes en main, Dorian raconte à ses frères la bonne affaire qu'il vient de réaliser.
-50 euro! J'ai payé ce Ram 50 euro!, se vante-t'il.
-Pas mal!, lui concède Marc. Comment as-tu réussi ce coup-là?
-J'lui ai dit que j'le prenais pour le poids la ferraille... K'c'était invendab' ce machin! L'a accepté tout de suite, ce c... là! Et en me remerciant encore!, rigole Dorian.
-En te remerciant? C't'un malade, ton mec?, fait Jaco.
-'Sais pas! M'a juste dit que cet engin l'embêtait dans son garage... Il m'a vaguement expliqué une histoire de maison qu'il a acheté... Qu'il rénove... Que ce Dodge appartenait à l'ancien propriétaire qui est mort...
-Si il est vraiment en aussi bon état que tu le dis, c'est réellement une affaire!, s'exclame Max.
-Doublement, même!, fait encore Dorian. Figurez-vous qu' il m'a même laisser les plaques d'immatriculation! Y savait pas comment faire pour les radier... J'lui ai dit que j'm'en occuperai moi-même! Tu parles d'une aubaine! Des plaques qui mènent droit...au cimetière, en cas de recherches!
-Tu nous montres la chose?, demande Jaco.
-Venez! Mais habillez-vous chaudement: 'Fait vraiment froid!
-Mis à part sa couleur... Il est vraiment pas mal!, ne peut s'empêcher de constater Max.
-Et dans un état splendide!, malgré ses presque 24 ans!, continue Jaco.
-J'crois bien que dans le hangar, y'a encore un pare-buffles tout chromé que j'ai récupéré sur j'sais plus laquelle et qui lui iras comme un gant!, dit Marc, imaginant déjà le gros 4X4 de 5 litres de cylindrée équipé de cet accessoire.
-Les gars, reprend Dorian, j'crois bien qu' c'est le véhicule qui nous fallait pour nous remotiver un peu au tuff! On va en faire kec'chose de bien!
-T'as raison! J'ai bien envie de m'y mettre tout de suite!, surenchérit Jaco. Qui m'accompagne pour faire d'la place dans le hangar?
Trois heures plus tard, le Dodge placé en son centre, les 4 frères contemplent, ravis, le résultat de leur labeur -oh combien inhabituel- dans le vaste hangar.
-'Me rappelais même plus qu'il était aussi grand!, fait Jaco, noir comme un as de pique!
-Et regardez ce que j'ai retrouvé, fait Marc, tirant derrière lui le lourd pare-buffles chromé.
-Nous faudrait encore deux ou trois bricoles pour qu'il soit parfait!, annonce Dorian. Des jantes larges, par exemple!

A suivre

loudé Mallorca

Messages : 103
Date d'inscription : 16/12/2013
Age : 60
Localisation : Waterloo. Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum